Isolation

Isolez la façade de votre maison avec les primes

Par jonathan

14 Avril 2023

Comment isoler une façade par l’extérieur ?
Quelle technique pour une isolation de façade ?
Quel isolant choisir pour une isolation de façade ?
Quelles aides pour une isolation de façade ?

Isoler une façade par l’extérieur est une solution efficace pour améliorer la performance énergétique de sa maison.
Plus cher que l’isolation intérieure des murs, l’isolation par l’extérieur est toutefois plus efficace.

Vous avez un projet de ravalement de façade ?
Profitez-en pour faire isoler votre façade et bénéficiez des aides de l’Etat à l’isolation thermique des murs extérieurs.

✅ Economisez jusqu’à 25% sur vos factures de chauffage

✅ Jusqu’à 8 300€ d’aides directement déduites sur le total des travaux*

✅ Garde la chaleur à l’intérieur en hiver et la fraicheur en été

✅ Réduit l’humidité et les nuisances sonores

✅ Améliore le score DPE de votre logement

✅ Protège vos murs contre le vieillissement et les agressions extérieures

✅ Un ravalement de façade inclus dans les travaux

✅ Pas d’obligation de quitter la maison pendant les travaux

✅ Supprime la plupart des ponts thermiques sans faire perdre de surface habitable.

✅ Augmente la valeur de votre bien à la revente

Comment isoler une façade par l’extérieur ?

L’isolation de la façade est un travaux important pour améliorer l’efficacité énergétique de votre maison en réduisant la perte de chaleur ou la perte de fraîcheur, selon la saison.

Préparation de la surface : La façade doit être nettoyée et débarrassée de toute saleté, mousse ou peinture qui pourrait gêner la fixation des matériaux isolants.

Pose d’un isolant : Il existe plusieurs matériaux d’isolation que vous pouvez utiliser, comme la laine de roche, la laine de verre, le polystyrène expansé, le polyuréthane ou encore les panneaux isolants. Une fois que vous avez choisi le matériau d’isolation, il faut le fixer sur la façade à l’aide d’un mortier-colle, de chevilles ou de vis.

Pose d’un parement : Une fois l’isolant fixé sur la façade, il faut poser un parement pour protéger l’isolant et lui donner une finition esthétique. Le parement peut être en bois, en brique, en pierre ou en enduit.

Traitement des ponts thermiques : Les ponts thermiques sont des zones de la façade où la chaleur peut s’échapper plus facilement. Il est important de les traiter en utilisant des matériaux spécifiques ou en réalisant des découpes dans l’isolant.

Finitions : Une fois que tous les éléments ont été posés et fixés, il faut réaliser les finitions pour garantir une isolation efficace. Les finitions peuvent être réalisées avec des joints de silicone pour les raccords, des profils pour les angles, des caches pour les fixations et des baguettes de finition pour les seuils de porte et de fenêtre.

Quelle technique pour une isolation de façade ?

Il existe plusieurs techniques d’isolation de la façade, chacune avec ses avantages et ses inconvénients.
Pour chaque technique d’isolation extérieure il faut aussi prendre en compte la résistance au feu et à l’humidité, ainsi que les réglementations locales en matière de construction et de sécurité.

L’isolation par enduit : Elle consiste à appliquer un enduit isolant sur la surface extérieure des murs, généralement à base de polystyrène expansé, de laine minérale ou de fibre de bois.
L’enduit est ensuite recouvert d’une finition décorative.
Cette technique offre une bonne isolation thermique, esthétique et résistante aux intempéries.

L’isolation par bardage : L’isolateur va fixer des panneaux isolants sur les murs extérieurs et les recouvrir d’un bardage, généralement en bois, en PVC, en aluminium ou en fibrociment.
Le bardage présente un aspect décoratif et esthétique qui permettra de ravaler la façade de votre maison.

L’isolation par sarking : Cette technique consiste à placer une couche isolante sur la surface extérieure du toit, sous les tuiles ou les ardoises, et à l’étendre sur les murs extérieurs. Cette technique permet d’isoler les murs et le toit en une seule opération, offrant une excellente performance thermique.

L’isolation par panneaux sandwich : Il s’agit ici de fixer des panneaux isolants en sandwich entre deux plaques de matériaux rigides, tel que le béton ou les panneaux de fibrociment, qui sont ensuite fixés aux murs extérieurs. Cette méthode offre une bonne isolation thermique et une protection contre les intempéries.

Quel isolant choisir pour une isolation de façade ?

Pour bien isoler sa façade il faut également que l’isolateur choisisse l’isolant et la méthode la plus adaptée.
Il existe différents types d’isolant, naturels, minéraux ou synthétiques qui ont leurs avantages et leurs inconvénients.
Ils ont également une résistance thermique différente.

La résistance thermique d’un isolant est une mesure de la capacité de l’isolant à résister au transfert de chaleur.
Elle est déterminée par l’épaisseur de l’isolant, sa conductivité thermique et la surface à laquelle il est appliqué.
Plus la résistance thermique de l’isolant est élevée, plus il est efficace pour réduire le transfert de chaleur à travers lui.
En d’autres termes, un isolant avec une haute résistance thermique permettra de mieux isoler une pièce ou un bâtiment et ainsi de réduire la perte de chaleur en hiver ou la surchauffe en été.

Laine de verre : C’est l’un des isolants les plus courants et les plus économiques.
Elle est facile à installer et offre une bonne résistance thermique.
Cependant, elle peut être irritante pour la peau et les voies respiratoires lors de la manipulation.

Laine de roche : Elle offre une résistance thermique similaire à la laine de verre, mais elle est plus dense et offre une meilleure isolation phonique.
Elle est également incombustible et résistante aux moisissures et aux insectes.

Polystyrène expansé : C’est un matériau rigide et léger qui offre une excellente résistance thermique. Il est facile à installer et résiste aux moisissures et aux insectes.
Cependant, il n’est pas écologique car il est fabriqué à partir de pétrole.

Polyuréthane : C’est un matériau isolant à cellules fermées qui offre une excellente résistance thermique.
Il est également résistant aux moisissures et aux insectes.
Cependant, il peut être coûteux et il peut dégager des gaz toxiques en cas d’incendie.

Le chanvre ou le lin :  Il peut être utilisé pour des panneaux rigides, être collé directement sur la paroi, ou en vrac pour l’isolation par.
Ces matériaux sont naturels et possèdent une bonne capacité de déphasage thermique. C’est un isolant relativement abordable par rapport aux autres.

La ouate de cellulose : C’est un matériau à base de papier recyclé, qui se présente sous la forme de vrac pour une isolation par soufflage ou en panneaux.
C’est un isolant thermique très efficace et particulièrement résistant à l’humidité et au feu.

La laine de bois : C’est un isolant écologique fabriqué à partir de copeaux de bois et déchets des scieries, il se présente en vrac ou sous forme de panneaux.
C’est un isolant résistant à l’humidité mais sensible au feu et aux insectes.

Le liège : C’est un des isolants les plus efficace que ce soit au niveau thermique et phonique, il se présente en vrac ou sous forme de panneaux.
Un des avantages est qu’il est très fin, il est souvent conseillé pour l’isolation intérieure des murs. Il est également plus onéreux.

L’aérogel de silice : C’est un nouvel isolant synthétique présenté sous forme de gel produit à partir de gaz (et non pas d’eau).
Il est très performant et surtout ne prend pas beaucoup d’espace. Il est utilisé sous la forme d’une mousse ou de panneaux.

Quelles aides pour une isolation de façade ?

La prime énergie : C’est une prime financée par les fournisseurs d’énergie dans le cadre du dispositif des Certificats d’Economie d’Energie.
Le principe est simple : les fournisseurs d’énergie (électricité, gaz, fioul, etc.) ont l’obligation légale de réaliser des économies d’énergie auprès de leurs clients.
S’ils ne peuvent pas atteindre leurs objectifs d’économie d’énergie par eux-mêmes, ils peuvent acheter des Certificats d’Economie d’Energie à des acteurs qui en produisent, comme des entreprises de travaux d’efficacité énergétique ou des collectivités locales.
Ces primes sont calculées en fonction de la nature et de la qualité des travaux.

 La prime peut s’élever à 8,4€ du m², dans une limite de 100m²

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) : L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) est un prêt sans intérêt destiné à financer les travaux de rénovation énergétique dans les logements.
Le montant maximum de l’éco-PTZ est de 30 000 € et sa durée est comprise entre 10 et 15 ans. Le remboursement de l’éco-PTZ débute à partir de la deuxième année suivant l’obtention du prêt.
Les intérêts sont pris en charge par l’Etat et les frais de dossier sont gratuits.
Pour bénéficier de l’éco-PTZ, il faut réaliser des travaux d’amélioration de la performance énergétique dans le logement, en respectant les critères de performance énergétique et les conditions techniques imposées par la réglementation en vigueur.

MaPrimeRénov’ : MaPrimeRénov’ s’adresse aux propriétaires occupants et aux propriétaires bailleurs, sans condition de ressources.
Elle est calculée en fonction des travaux réalisés, des revenus du foyer et de la localisation géographique du logement.
Les travaux éligibles sont l’isolation thermique, le remplacement des équipements de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire, l’installation d’un système de ventilation performant, ou encore la rénovation de la toiture.
MaPrimeRénov’ est cumulable avec d’autres aides financières pour la rénovation énergétique, comme l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ), les Certificats d’Economie d’Energie (CEE) ou encore les subventions locales.

La prime peut s’élever à 75€ du m², dans une limite de 100m²

🟠 *Depuis le 01/01/24 MaPrimeRénov’ n’est plus disponible pour l’isolation seule : pour en savoir plus

Votre isolation financée par les aides
👍 MaPrimeRénov’
👍
Prime Energie CEE
👍
Eco-prêt à taux zéro
👍
Chèque Energie
👍
TVA à 5,5%
👍
Exonération de la taxe foncière
👍
Aides Régionales et locales
👍 CITE
En savoir plus sur les aides

Nos dernières actualités

Vos travaux de rénovation
en 30 secondes

Lancez votre simulation en un seul clic et testez votre éligibilité

Je teste mon éligibilité