Infos Pratiques

MaPrimeRénov’ pour les passoires énergétiques : du changement en 2024

Par jonathan

12 Octobre 2023

À compter du 1er janvier 2024, les propriétaires de passoires thermiques (passoires énergétiques) ne recevront plus d’aides comme MaPrimeRénov’ pour des travaux isolés (rénovation monotravaux).
En contrepartie, l’Agence nationale de l’habitat (Anah) offrira un pourcentage d’aide pouvant atteindre 90% pour les ménages les plus modestes qui souhaitent entreprendre des rénovations majeures combinant plusieurs travaux combinés, comme une isolation plus le remplacement d’un chauffage aux énergies fossiles.

Le mercredi 11 octobre, le gouvernement a déclaré que le principal mécanisme d’aide à la rénovation, MaPrimeRenov’, se concentrera davantage sur les rénovations énergétiques globales des logements très énergivores.
Le budget de MaPrimeRenov’ bénéficie d’une augmentation de 1,6 milliard d’euros, portant son montant total à 5 milliards d’euros pour 2024. L’ambition est d’accomplir 200 000 rénovations thermiques d’ici 2024, comme l’ont annoncé conjointement les ministères de la Transition écologique, de la Transition énergétique et du Logement dans un communiqué.
Cette aide sera plafonnée à 70 000 euros, en hausse par rapport à l’ancienne limite de 35 000 euros.

En cas de travaux ponctuels comme l’installation d’une pompe à chaleur air/eau en remplacement d’une chaudière, des aides ne seront disponibles que si le logement concerné est déjà isolé.
Le but est de limiter les actes de rénovation energetique, comme l’installation d’un chauffage performant dans une maison subissant de fortes déperditions d’énergie.
Aujourd’hui, 90% des rénovations concernent des travaux isolés qui sont beaucoup moins efficaces que s’ils étaient réalisés dans un projet plus global mixant plusieurs travaux complémentaires réalisés en même temps.

Actuellement, les constructions mal isolées avec des systèmes de chauffage peu écologiques sont responsables de 18 % des émissions de gaz à effet de serre en France, alors que la majorité des subventions est actuellement allouée à des interventions isolées.

Pour l’instant ce changement n’impact que les passoires énergétiques classés F au G au DPE*
Le diagnostic de performance énergétique détermine si votre résidence appartient à la catégorie des logements très énergivores. Il sert à la fois à évaluer la consommation énergétique prévue de la maison et à mesurer ses émissions de gaz à effet de serre.

Nos dernières actualités

Vos travaux de rénovation
en 30 secondes

Lancez votre simulation en un seul clic et testez votre éligibilité

Je teste mon éligibilité